Rechercher
  • Dystopie

Background de personnage: Transfiguré

Enfant, j'avais un don pour les machines, une relation quasi fusionnelle comme une extension de mon corps aussi naturelle qu’un membre. Alors que mes camarades considéraient la technologie comme un simple outil, moi elle me fascinait.

Je fus éduqué pour devenir pilote, même si ce poste était réservé généralement aux Eugéniques. Je me battis toute ma vie pour prouver à mes pairs que le talent n'était pas qu'une question de gènes. D’abord conducteur de navette atmosphérique, mes compétences me permirent de faire mon trou pour naviguer ensuite dans la froideur spatiale. Je pilotais entre Jéricho et Véga y amenant du matériel et des passagers...enfin je crois. Un mal de tête terrible me frappe à chaque fois que j'essaye de me rappeler ces moments. En fait pour être franc, depuis ma dernière opération, cela ne s'arrête jamais !

Ce fut sur la base lunaire de Jericho que je rencontrai la mère de mes enfants, Zarilah. Ingénieure des sciences de l’énergie…c'est tout ce dont je me souviens précisément, foutu reconditionnement. Ses travaux devaient être fascinants mais elle l’était encore plus, ma mémoire sélective en est la preuve. Nous étions tous deux en âge de procréer et nous remplissions avec ferveur notre devoir de citoyen. Nous filions le parfait amour mais un évènement majeur vint tout changer.

Un jour, un transporteur spatial en partance pour Deneb subit une avarie majeure. Alors que je rentrais vers Véga, je ne pus me résoudre à abandonner l'équipage. Malgré les réticences de mon copilote et les protocoles en vigueur, je pris la décision de l'aider. Heureusement le sauvetage fût couronné de succès. Les médias de Véga relayèrent l’information et je devins le héros du jour. En remerciement, on me confia les rênes du vaisseau que je venais de sauver. Dévoué James Erock, Capitaine du "Pionnier". C’est ainsi que je vis l’immensité de l’espace mais aussi que je perdis petit à petit Zarilah. Le Pionnier… avec du recul, il est clair que c'était un signe.

Cette expérience me changea à jamais. Je ne sais pas s'il s'agissait d'hallucinations mais à mesure de mes voyages, il me semblait entendre comme un chant spatial, un chant de sirènes. Personne d’autre que moi ne l’entendît jamais, mais moi, il m’obséda et m'obsède toujours. Lors de mon dernier voyage, je fus mis en quarantaine par mon propre équipage. Les rapports médicaux de l'époque indiquèrent une crise de schizophrénie passagère. Mais l’univers me parlait, il était en vie. Toutes les énergies, les flux et les matières n’étaient qu’une unique et même chose, une force colossale de vie, une force créatrice indomptable qui appelait ses enfants vers un nouvel Eden. Certains l’auraient appelé Dieu…moi je l’appelait Cosmos. Il me donna une mission ce jour là. Je devais conduire l’humanité vers son Eden par-delà les étoiles et notre galaxie. La vie humaine devait renaître ailleurs, loin de ce que nous avions détruit par notre stupidité et notre ignorance.

C'est pour remplir cette tâche que je pris la décision de me modifier. Je voulais bâtir un vaisseau gigantesque, devenir ce vaisseau. Je devais construire une Arche pour emmener l’humanité dans un long voyage stellaire vers notre salut. Mais le premier sacrifice devait être le mien. Afin de piloter un tel navire il fallut que je fisse corps avec la machine et donc que j'eusse transformé mon propre corps. Je commençai alors à me cybernétiser. Puis je demandai une affectation permanente sur Véga, pour me préparer. En contrepartie, j'acceptai d'être reconditionné à la demande des services psychiatriques de l'Acropole, probablement suite au rapport de mon ancien équipage.

Désormais je me fais appeler Noé comme le prophète biblique ayant sauvé la création d’un grand Déluge en ayant construit une Arche, enfin je crois…

"Mes enfants, Zarilah, mes frères natifs ou citoyens de Véga, je vais vous sauver. Je vais vous conduire vers une nouvelle ère quitte à devoir le payer de ma vie. Je sais que vous ne comprenez pas mon projet mais un jour une nouvelle aube se lèvera pour nous tous et vous connaîtrez l’illumination."

37 vues
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

©2020 par Dystopie.