Rechercher
  • Dystopie

Les Bannis

Dystopie, un nouveau règne. Nature jouable: Les Bannis. (Homo deus) "Méfiez-vous, ils portent la marque des Primus mais aussi celle de la honte et du gâchis.  Heureusement, ils sont si peu nombreux." Simeon Ashengoul                                 

Propagandiste du Temple des Clairvoyants . Secteur 1 bloc B. Être un banni, c'est avoir vécu sur Deneb, c'est avoir goûté à cette utopie. Être un descendant de ceux qui ont bâti un nouvel Éden pour l'humanité, une nouvelle Terre. C'est faire partie des quatre générations qui se sont succédées sur la planète rouge. Être un banni, c'est avoir possédé le titre de Primus, être né sur Deneb et avoir vécu peut être plus d'un siècle ou deux. C'est avoir été dépendant au sérum de Guérin afin de dépasser la longévité naturelle de son espèce. Être un Banni, c'est savoir que l'on n'aura sans doute jamais de descendance naturelle. C’est avoir un corps frêle et intolérant à la cybernétique mais c’est aussi avoir des capacités cérébrales sans égal. Etre capable de lire ou de parler à l’esprit, de contrôler la gravité ou encore le temps. Mais être un Banni, c'est aussi avoir tout perdu. C'est être exilé de ce paradis et avoir rejoint la Terre. C'est ne plus se souvenir de ce que l'on a perdu, de ses amis, de sa famille. C'est une seconde vie, une nouvelle épreuve où l'on devient autant craint que détesté. "Criminels, parias, opposants ou tout simplement Primus ne se reconnaissant plus dans l’hégémonie de Deneb. Donnez-vous un avenir plus terrestre, plus mortel et sans doute... plus humain ! “

58 vues
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

©2020 par Dystopie.